La file d’attente était longue ce week-end pour accéder à la grande roue mais l’attente (assez rapide) vaut le coup. Une fois installé dans les nacelles, il ne reste plus qu’à ouvrir les yeux et admirer la Ville à perte de vue. De jour , on voit au loin Perreux, Commelle et les Monts de la Madeleine qui nous entourent. Pour 4 euros, on fait environ 20 minutes de grande roue. Le projet de la ville de Roanne marche. Après plus de dix ans, la grande roue est de retour. Le village, lui, s’est déplacé de la place Saint-Étienne à celle de l’Hôtel- de-Ville. « Nous voulions revenir à ce qu’avait mis en place l’ancienne équipe municipale d’Yves Nicolin dans les années 2000 , précise Émilie Ambler, adjointe aux animations et aux événements, « c’est aussi une demande des Roannais. » La totalité des animations des festivités ( illuminations et Téléthon compris) a coûté 50 000 euros. « Il est trop tôt pour parler de chiffres de fréquentation mais le résultat est positif même si nous avons manqué un peu de publicité en amont », confie Joachim Coemelck, propriétaire de la grande roue. « Nous aimerions étudier avec la mairie un projet pour offrir d’autres activités les prochaines années. Nous parlons d’une patinoire nouvelle génération qui serait une vraie nouveauté. » Au pied de l’installation de 38 mètres de haut, les chalets colorés vendent barbe à papa, jouets et vins chauds. Si les ventes de produits traditionnels de fêtes comme les huîtres n’attirent pas, les produits plus inédits font le plein. À la cabane de l’association « Le Père Noël du Lundi », qui accueille la vente de peluches, au bénéfice des enfants hospitalisés, on se dit très satisfaits. Le village reste jusqu’au 31 décembre, il est encore temps d’aller s’y promener.